co-scillage

 

Collection commencée en septembre 2010
(Actuellement 79 tableaux)

 

Voici le premier...

 

 

1. Spirale littérale et littorale

( 30 x 30 ) 10/09/10 -non disponible-

 

 

 

Voici les derniers ...

 

79. Pergelisol

(49 x 40) février 2016    verre poli


78. Joyaux cendrés

(27 x 21) 09/08/14 -  Non disponible


77. Havre

15 /07/ 14  (25 x 53 ) - non disponible

 


 

76. Nocturne

27/04/14       (59 x 68)


75. Océanique

(25 x 53)   25 /02/14


74. Tell'in

(44 x 40) 30/12/13


73. Pennanti

26/12/13  ( 35 x 40 )


72. Venerupis

13/10/13   (21 x 50 )

 


71. Nautilusque

(30 x 33)  21/06/13    -non disponible-


70. Tenuis méridialis

(68 x 60)   23/03/13 


69. Flamence ténue

( 60 x 61 )   28/02/13 


68. Umbilicalis

( 20x38 )  18/02/13


 

co-scillage


...comme coquillage

Dans mes collections de matériaux, évidemment des coquillages.
Gastéropodes et bivalves divers, moules, couteaux, patelles, dentales ...
Tous en vrac dans des caisses ou des sacs et stockés dans la cave.
Gardés « au cas où »,
instinct généreux de l'instit pour d'éventuels bricolages à faire avec ses élèves ...
Pour une poupée confectionnée tout en coquillages, avec des peignes en guise de jupes,
des dentales pour les bras, des coquilles d'huitre pour le chapeau.... ou pour un paysage de mer
avec des couteaux pour la coque et des coques pour la voile d'un bateau, sur une mer de moules.
Souvenir désuet de quelques chefs d'oeuvre de ma grande tante ...
exposés dans une vitrine de son salon, à côté de gros coquillages exceptionnels vernis,
achetés dans un magasin, lui aussi de souvenirs.
 

Amas gris, terne, avec cette légère odeur marine nauséabonde qui donne envie de tout jeter.

Je décide de tout remonter à l'air libre pour conserver éventuellement quelques perles au milieu de ce fatras.

Je leur offre un nouveau bain savonné, je les étale au soleil pour sécher.

 

 

Je leur donne cette ultime chance de briller et de m'émouvoir, de me montrer leur pouvoir de fasciner.

Je commence à les trier spontanément par famille et la magie agit,

avec les littorines aux multiples nuances mais si régulières, avec les bivalves lisses ou sculptées avec tant de finesse.

Cette diversité dans les teintes, les formes et les tailles m'éblouit.

 

CLIQUER SUR LES VIGNETTES

Et tout devient évident. Chaque espèce est un trésor unique en soi,  mais qui prend sa force dans l'algorythme des lignes et des couleurs qu'elle offre.

Je ne tricherai donc pas ; les coquillages resteront naturels. La sobriété des couleurs laissera place au rythme serein et à la matière.


Brillances multicolores, formes douces et chaudes, de nouveau j'entends les mouettes et les vagues sur les plages de Bretagne, de Vendée, ou de Deauville.

Mystérieusement, la plupart des tableaux ont quelque chose du mouvement de la marée, qui monte et qui descend.

 


Co-scillage


comme sillage ou sciage

 

Comme écrin à ces trésors, quoi de plus noble que du bois.

Allons voir dans le grenier les chutes évidemment conservées.

J'y trouve de vulgaires planches de bois destinées à être étagères au fond d'un placard..

Je les dépoussière, je les scie, je les ponce, et elles se révèlent pleines de vibrantes surprises.

 

 

 


Me laisser toucher là aussi par leur essence nervurée et leurs nombreux noeuds habituellement si peu appréciés.

Me laisser porter par ce qu'elles offrent à mon imagination, comme les tâches sur le mur de la chambre de mon enfance.

...

Les apprêter pour les faire vibrer encore plus.

 

Y mettre beaucoup de lumière, laisser le plus possible de transparence. La douce brillance de l'ensemble apporte la touche finale.


Y inviter mes chères coquilles pour un dialogue complice de couleur, de sensation plastique et d'émotion évocatrice...

Chaque ambiance sera différente, selon  l'espèce choisie et la manière de la faire cohabiter avec son support.


Laisser vibrer les couleurs, grâce à l'harmonie de l'ensemble.   Jouer avec le relief des coquillages.


Utiliser leurs formes comme éléments d'expression et d'évocation.


Jouer avec la multitude et l'exubérance et créer ainsi un foisonnement rappelant le bouillonnement de la vie.

...